Torsten Hild: Une approche singulière du design en Suède




Torsten Hild est un architecte d'intérieur renommé qui a remporté de nombreux prix. Tout comme son épouse, Eva Hild, Torsten est un sculpteur talentueux, copropriétaire de la firme 2Hild.  Son entreprise est située à Borås en Suède et se concentre sur l'aménagement intérieur de commerces, espaces publics et salles d'exposition.

En 2008, Hild a été couronné du très convoité Guldstolen (Chaise d'or) pour son travail sur PO Medica, un centre éducatif pour chirurgiens orthopédiques et neurochirurgiens. Ce prix est délivré par l'Association Suédoise des Architectes et est la plus grande distinction remise en Suède pour l'architecture d'intérieur. Hild enseigne l'organisation et les méthodes de design à l'université de Göteborg et à Borås.

Torsten Hild a obtenu son Master of Fine Arts (MFA) au département d'architecture intérieure de l'université Göteborg. En 1996, il fonde "2Hild" avec Eva et commence à entreprendre des projets de conception allant de bureaux, magasins, restaurants, meubles et éclairages à des expositions et des designs graphiques. Hild a également écrit des articles pour divers magasines d'architecture et de design, dont Arkitekten et Arkitektur Forum, deux revues suédoises, ou encore FRAME, un magazine de design et d'architecture international des Pays-Bas.

 

Vectorworks Case Study 2013 Torsten Hild

Imaginer des rues plus sûres

En 2000, la Suède a assuré la présidence du Conseil de l'Union Européenne. Une partie des responsabilités du pays comprenait la gestion de plusieurs conférences pour les ministres européens. Étant donné que "vision zéro", le programme national de sécurité routière de Suède, s'employait avec succès à réduire au maximum le nombre de morts sur la route, le président a demandé à Hild de créer une exposition unique qui présenterait ce programme, en espérant que celle-ci inspirerait d'autres pays à adopter une politique "vision zéro".

Le projet a duré un an et demi, de la conception à la réception des travaux. Hild en dirigeait tous les aspects: le design, la gestion, mais aussi la mise en place de plus d'une vingtaine d'expositions. "Bien entendu, il a été beaucoup plus pratique d'utiliser un logiciel CAD que de tout dessiner à la main. Dessiner à la main, c'est une pratique d'un autre monde, peut-être même d'un autre univers. Pour ça, on aurait eu besoin de trois ou quatre personnes de plus. Pour le client comme pour moi, c'est une grosse économie de temps et d'argent."  Pour un ancien bâtiment industriel qui s'étend sur 20 mètres, Hild a utilisé Vectorworks® Architecture & Intérieur afin de concevoir un pont qui traverse tout l'espace. Lorsque les visiteurs traversaient l'espace d'exposition, ils se heurtaient à différents obstacles de circulation, exactement comme en rue. Lorsqu'ils empruntaient le pont, ils voyaient les solutions.

"Mon inspiration, c'est la vie même et la force toujours plus grande des rêves, de l'imagination et de la volonté des hommes. Je crois que la plupart des gens peuvent faire des choses de la manière la plus étonnamment créative, s'ils reçoivent le bon soutien. Les constructions qui nous entourent, nos espaces publics et nos intérieurs peuvent offrir un soutien important ou constituer l'un des obstacles les plus déprimants. Je préfère réaliser des espaces qui offrent un soutien important.” – Torsten Hild, architecte d'intérieur, 2Hild, Borås

 

Vectorworks Case Study 2013 Torsten Hild

Photo: L'exposition peu conventionnelle sur la vision zéro informe les visiteurs du programme national de sécurité de Suède.

"Le projet était attirant, parce qu'on m'a dit que ce serait sans précédent - entièrement innovateur et passionnant,” raconte Hild. Il a d'abord regardé les précédentes expositions sur ce thème et a demandé à l'équipe ce qui leur venait à l'esprit lorsqu'ils pensaient aux accidents de la route. La plupart ont évoqué des images de voitures accidentées. Hilde souhaitait bousculer cette idée préconçue: "J'ai dit 'Pas de voitures démolies', étant donné que c'est l'une des premières choses à laquelle on pense... Ca ne ferait que confirmer de vieilles idées."

Au lieu de cela, Hild voulait provoquer les visiteurs avec de nouveaux symboles, comme une housse mortuaire sur laquelle on pouvait lire "50 km". Un peu plus loin, une civière indiquait "30 km" et illustrait la différence entre les conséquences de ces deux vitesses. Les gestionnaires du projet étaient sceptiques au sujet de ces symboles controversés mais ont accepté les recommandations de Hild. Hild a également placé des cabines téléphoniques à travers l'espace d'exposition. Lorsqu'un téléphone sonnait, on pouvait décrocher le combiné et entendre des personnes raconter comment ils avaient perdu des membres de leur famille dans un accident de voiture. "C'était très fort, parce que les histoires étaient authentiques," se souvient Hild. L'effet général de l'exposition était particulièrement puissant. C'est quelque chose que vous n'oubliez pas.

"Le projet était attirant parce qu'ils m'ont dit que ce serait sans précédent. Le concept était entièrement innovateur et passionnant.” – Torsten Hild, architecte d'intérieur, 2Hild, Borås

Adoucir la chirurgie

En 2008, Hild a remporté le prestigieux Guldstolen pour son travail sur PO Medica (POM) à Borås. Dès le début, c'était différent de tout ce qu'il avait pu faire jusqu'alors. POM est un centre éducatif qui forme des chirurgiens en orthopédie et neurochirurgie et qui vend également des vis biomédicales, des tubes et d'autres petites pièces utiles pour les interventions. Étant l'un des rares endroits qui offrent ces services, POM attire des chirurgiens célèbres dans le monde entier à venir donner et recevoir des formations. Le client a insisté sur le caractère impressionnant qu'il voulait donner au lieu: "Les gens qui viennent ici ne doivent plus jamais oublier cet endroit." C'était un énorme défi, d'autant que le budget prévu l'était nettement moins. 

Au départ, Hild partait du principe que l'entreprise avait besoin d'espace pour présenter des simulations par ordinateur sur la manière d'utiliser les produits. Lorsque les dirigeants lui ont dit que les démonstrations s'effectueraient sur de vrais cerveaux humains, il a commencé à visualiser "des gens travaillant sur des têtes". Dès qu'Hild a réalisé qu'il y avait "bien entendu des entreprises qui faisaient ça", il s'est représenté un espace unique, correspondant au travail important qui s'y déroule tout en adoucissant l'ambiance aseptisée.

 

Vectorworks Case Study 2013 Torsten Hild

Photo: Le centre innovant PO Medica à Borås forme des chirurgiens orthopédiques et des neurochirurgiens.

Son approche était innovante. Au lieu de diviser l'ancien entrepôt spacieux en pièces plus petites, Hild a conçu deux pièces: une salle de conférence et une salle de travail. Entre les deux, il a créé un espace ouvert pour les loisirs, les repas et d'autres activités privées. "C'est compact et efficace, comme une station spatiale, avec un mélange intéressant de haute technologie et d'humanité. Il s'en dégage un sentiment de l'espace vraiment rétro, avec des combinaisons de matériaux inattendues," explique Hild.

Il a utilisé un mélange d'acier, de bois et de lino à travers tout l'espace, qu'il a combiné avec des éléments en bois pour créer une impression de chaleur. Il a aussi travaillé avec différents chirurgiens afin de s'assurer que l'ensemble était ergonomique.

Le projet entier a duré environ un an: six mois pour la conception et six mois pour la construction. Les affaires de POM ont fort progressé dès qu'ils ont commencé à utiliser les nouveaux espaces. Le meilleur des compliments qu'ils aient reçu a sans doute été la demande de l'un de leurs plus gros concurrents de louer le bâtiment pour leur réunion des membres du personnel européens.

Outil adéquat

Pour réaliser des projets en mettant la barre toujours plus haut, Hild conseille d'utiliser le 3D quand c'est possible. "Pour moi, la grande révolution du dessin CAD, c'est de pouvoir travailler directement en 3D. Vous façonnez le modèle dès le début et puis vous reprenez l'information du modèle. Il y a tellement de choses qu'on peut faire... Si on dessine depuis le départ en 3D, ça va plus vite que de dessiner en 2D, surtout si on dispose des outils que Vectorworks propose depuis 1989. Vectorworks est essentiel pour mon travail. C'est un programme incroyablement facile à apprendre. Ca a été un vrai jeu d'enfant de commencer à travailler avec Vectorworks et d'être efficace, même sans m'en servir tous les jours. Les outils de base sont vraiment bien." Le plus souvent, Hild utilise l'outil Mur, Fenêtre et d'autres objets hybrides. 

Un sol qui respire

Hild a récemment terminé la réalisation d'une bibliothèque à Gislaved en Suède, qui est utilisée par l'école secondaire ainsi que par la ville même. Le bâtiment était dans un si mauvais état que la communauté envisageait de le démolir pour recommencer la construction à zéro. Le sol était tellement humide que l'humidité s'infiltrait dans les livres de la bibliothèque pour enfants. La bibliothèque s'est tournée vers Hild, pour une recommandation. Après quelques recherches, Hild a exclu les dalles en céramique, parce qu'elles étaient trop dures. Au lieu de ça, il a conseillé d'utiliser un matériau adapté pour les pistes de courses - une suggestion très insolite. Il s'agit de caoutchouc recyclé avec un intérêt écologique et une surface très souple et poreuse qui laisse passer l'humidité. Les responsables de la bibliothèque ont d'abord été très sceptiques, mais plusieurs réunions les ont fait changer d'avis. "Au final, ça a été une réussite," déclare Hild. "Le sol était mou, étouffait les sons et était très confortable. Non seulement les enfants trouvaient ça fantastique, mais les bibliothécaires étaient elles aussi satisfaites, parce que le sol était plus agréable pour leurs genoux et leur dos." De plus, c'est à un prix abordable et écologique. L'espace est désormais "accueillant, moderne et très accessible".

Une autre approche donne de meilleurs résultats

Hild attribue son succès en grande partie à une philosophie qu'il a apprise d'un collègue longtemps auparavant. Lorsqu'on conçoit un espace, il est crucial de consacrer du temps à un examen complet de l'entreprise ou de l'organisation qui occupera cet espace et d'interroger les employés de différents niveaux. Hild ne passe pas uniquement du temps avec les grands patrons mais aussi avec leur personnel. À partir de ces deux points de vue, il obtient souvent des perspectives très différentes de l'entreprise.

“Lorsque je commence un projet, je demande à l'entreprise: 'Qu'est-ce que vous faites? Comment travaillez-vous? Quels appareils utilisez-vous?' Souvent, on obtient l'information du haut de la hiérarchie et on a une idée de ce qui est nécessaire. Si on travaille dans l'autre sens et qu'on demande aux personnes qui sont actives dans la situation en question, l'image qu'on obtient est très différente... Je leur conseille alors de parvenir à un consensus interne. J'essaie aussi de les encourager à ne pas uniquement définir les paramètres techniques et physiques. Les paramètres communicatifs m'intéressent aussi, comme leur identité – qui ils sont et ce qu'ils veulent communiquer avec leur personnel ou leurs clients," explique Hild. Son collègue lui a appris à "faire la différence entre l'information officielle et non officielle," parce que la plupart du temps, les gens ne décrivent pas correctement la manière dont ils travaillent en réalité.

Hild poursuit: “Cela entraine souvent des discussions très intéressantes sur les expressions esthétiques. Je ne veux pas que l'esthétique soit dissociée de tout le reste. Je veux que l'esthétique soit liée aux nécessités. Dès que leurs exigences, leurs attentes et leurs besoins sont clairs pour moi, je peux leur proposer des solutions inhabituelles et peu orthodoxes. Tant que je tiens compte de leurs demandes, ils ont tendance à être d'accord avec mes propositions de projet. Je trouve que c'est réellement satisfaisant et que ça en vaut la peine. Je fais vraiment la différence pour les clients à tous les niveaux, même en dehors de leurs bureaux – et j'ai l'occasion d'exprimer mes talents créatifs d'une manière qui donne un contexte lisible à mon travail, même s'il s'agit d'une idée excentrique." 

Hild aime sortir des sentiers battus et ça lui valu beaucoup de succès.

“Lorsque je commence un projet, je demande à l'entreprise: 'Qu'est-ce que vous faites? Comment travaillez-vous? Quels appareils utilisez-vous?' Souvent, on obtient l'information du haut de la hiérarchie et on a une idée de ce qui est nécessaire. Si on travaille dans l'autre sens et qu'on pose la question aux personnes qui sont actives dans la situation en question, l'image qu'on obtient est très différente..." – Torsten Hild, architecte d'intérieur, 2Hild, Borås

 

Vectorworks Case Study 2013 Torsten Hild

La bibliothèque accueillante à Gislaved avec son sol confortable et écologique

 

Vectorworks Case Study 2013 Torsten Hild

La bibliothèque moderne et accessible pour les enfants

2 Hild
Tel/Fax: +46 (0)33 26 16 25
Annerov, 4 Sparsör, Suède
2hild@bornet.net

Pour plus d'informations: www.2hild.com

www.designexpress.eu © Design Express 2011 privacy tel BE 015 71 96 00 tel NL 0182 756 660